Chapitre XIV, Dinteville, 1

« Le cabinet du docteur Dinteville ».

Jean de Dinteville est l’un des deux ambassadeurs peints par Hans Holbein. Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve est le tableau-contrainte de ce chapitre.

Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve
par Hans Holbein, 1533
• • •

« une grande reproduction de Vasarely ».

La mention de cette reproduction répond à la contrainte “Peintures” de ce chapitre. J’hésite à faire figurer ici une repro de Vasarely… Allez, tant pis pour vous :

Cheyt Pyr
par Victor Vasarely, 1970-1971
• • •

« un meuble à étagères dont la plaque supérieure supporte quelques instruments, un stéthoscope, un distributeur de coton en métal chromé, une petite bouteille d’alcool à quatre-vingt-dix degrés ».

Bien que les instruments qui sont posés dessus soient fort différents, ce meuble à étagères rappelle celui des Ambassadeurs précédemment cité :

• • •

« Laurelle de Dinteville (1842-1861) ».

Ici réapparaît Stan Laurel, qui fait partie du système de contraintes. On n’affichera plus sa bobine à chaque fois qu’il pointera le bout de son nez dans un chapitre, et même, on n’en parlera plus du tout. Sachez seulement qu’il est présent dans les chapitres 2, 5, 7, 13, 14, 16, 21, 65, 91 et 99.

Stan Laurel déguisé en femme, vers 1916

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/118

Fil des commentaires de ce billet