Chapitre XXIV, Marcia, 1

« un “emaki” (rouleau peint) représentant une scène célèbre de la littérature japonaise : le Prince Genji s’est introduit dans le palais du gouverneur Yo No Kami et, caché derrière une tenture, regarde l’épouse de celui-ci, la belle Utsusemi, dont il est éperdument amoureux, en train de jouer au go avec son amie Nokiba No Ogi ».

Le Genji Monogatari (Le Dit ou Le roman de Genji) est un roman écrit par Murasaki Shikibuau XIe siècle. Perec résume ici une scène extraite du chapitre III. Voici la partie du rouleau concernée :

• • •

« un décor champêtre où alternent un paysan labourant son champ et un berger qui, appuyé sur sa houlette, le chapeau rejeté dans le dos, son chien en laisse, ses moutons dispersés autour de lui, lève les yeux vers le ciel ».

On reconnaît là La Chute d’Icare de Bruegel, tableau-contrainte de ce chapitre.

La Chute d’Icare
par Pieter Bruegel l’Ancien, vers 1558

• • •

« le rarissime ouvrage de Florence Ballard intitulé “La Vengeance du Triangle” qui passe pour être l’un des plus surprenants précurseurs des romans d’anticipation ».

Florence Ballard était en réalité la fondatrice du groupe The Supremes, auquel participait également Diana Ross. Perec l’a associée ici avec James Graham Ballard, fameux écrivain de science-fiction anglais auteur du célèbre Crash ! paru en 1973 et traduit en français en 1974 par les Éditions Calmann-Lévy.

• • •

« un prétendu œuf de dronte fossile ».

Le dronte est un oiseau disparu, aussi connu sous le nom de dodo. On peut en admirer un dans le chapitre III d’Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll.

Alice et le dodo,
illustration de Sir John Tenniel
gravée sur bois par Thomas Dalziel

• • •

« du plafond pendent plusieurs lustres hollandais ».

On pense à Vermeer…

L’Art de la peinture
par Johannes Vermeer, vers 1665

… ou au Portrait des Arnolfini de Jan van Eyck, qui est l’un des tableaux-contraintes de la VME, mais pas celui de ce chapitre. Et puis ne confondons pas la Flandre et la Hollande, Godverdomme !

Le portrait des Arnolfini par Jan van Eyck, 1434

• • •

« Les murs sont presque entièrement recouverts de tableaux, de gravures et de reproductions diverses. »

“Reproduction” est la contrainte “Peintures” de ce chapitre.

• • •

« une signature — Pellerin ».

Pellerin est un peintre dans L’Éducation sentimentale de Flaubert. Mais on se souviendra que la fameuse imagerie d’Épinal a déjà été citée dans les chapitres VIII et XV.

Boîte de tarots d’Épinal
édités par l’Imagerie Pellerin, 1876

• • •

« un titre gravé sur une plaque au bas du cadre — “L’Ambition” ».

James Tissot a peint une belle ambitieuse :

Le Bal ou l’Ambitieuse par James Tissot, vers 1883-1885

Yves Allégret aussi !

L’Ambitieuse
par Yves Allégret, 1959

• • •

« “A Day at the Races” ».

Les Marx Brothers, évidemment !

A Day at the Races (Un jour aux courses)
film des Marx Brothers réalisé par la MGM en 1937

• • •

« “La première Ascension du Mont-Cervin” ».

L’Ascension du Mont Cervin
par Gustave Doré, 1865

• • •

« Cinq tableaux seulement autorisent une description plus précise.

Le premier est un portrait de femme intitulé “La Vénitienne”. Elle a une robe de velours ponceau avec une ceinture d’orfèvrerie, et sa large manche doublée d’hermine laisse voir son bras nu qui touche à la balustrade d’un escalier montant derrière elle ».

Aucun tableau n’a inspiré ce paragraphe, qui est en vérité un large citation de L’Éducation sentimentale (2e partie, chapitre II) de Gustave Flaubert.

• • •

« Le second est une gravure libertine portant pour titre Les Domestiques” (…) une soubrette, relevant de ses deux mains ses jupes et son tablier, s’installe à califourchon sur lui. Assis à l’autre bout de la table en face d’une copieuse platée de macaronis, un cinquième personnage, un vieillard tout de noir vêtu, assiste, manifestement indifférent, à la scène. »

Évocation de La Grande Bouffe de Marco Ferreri !

La Grande Bouffe
de Marco Ferreri, 1973

• • •

« Le troisième est une scène champêtre : une prairie rectangulaire en pente (…) un chalet devant la porte duquel se tiennent deux femmes (…), une paysanne coiffée d’un foulard (…) trois enfants ».

Cette scène peinte, nous apprend la note 6 du chapitre XXIV dans le tome II des Œuvres de Georges Perec dans la Pléiade de Gallimard (précisément à la page 1059), provient d’un texte de Freud, Sur les souvenirs-écrans. Mais pour le plaisir, signalons qu’à partir de 1958, les Éditions Flammarion publièrent une série de romans s’inspirant de la Heidi de Johanna Spyri : Heidi grandit, Heidi jeune fille, Heidi grand-mère… La couverture de Heidi et ses enfants rappelle bizarrement la scène peinte de Freud.

Heidi et ses enfants,
d’après Johanna Spyri, vers 1958

• • •

« Le quatrième est une caricature signée Blanchard et intitulée “Quand les Poules auront des dents”. Elle représente le général Boulanger et le député Charles Floquet en train de se serrer la main. »

Le général Boulanger et le député Charles Floquet, président du Conseil, se battirent en duel le 13 Juillet 1888 à Neuilly-sur-Seine. Au cours d’un débat à la Chambre, le député avait dit au général : « À votre âge, Napoléon était mort et vous ne serez jamais que le Sieyès d’une constitution mort-née. » L’un et l’autre survécurent à ce duel sanglant.

Caricature du Glorieux vaincu
à la une du journal viennois Der Floh (La Puce), 22 juillet 1888

• • •

« Le cinquième enfin est une aquarelle ayant pour titre “Le Mouchoir” (…) : rue de Rivoli, une jeune élégante laisse tomber son mouchoir et un homme en frac (…) se précipite pour le ramasser. »

Un gant : Action,
gravure de Max Klinger, 1881

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/130

Fil des commentaires de ce billet