Chapitre XXXV, La loge de la concierge

« Elle était mariée à un livreur de chez Nicolas qui parcourait Paris en tricycle ».

Ce livreur de chez Nicolas fut représenté sur une plaque publicitaire datant peut-être des années 60 :

• • •

« De là vient le nom de “Syndrome des Trois Sergents” ».

Allusion à un film de John Sturges, Les Trois Sergents, avec Frank Sinatra, Dean Martin et Sammy Davis Jr.

Les Trois Sergents de John Sturges, 1962

• • •

« La loge (…) est séparée en deux par une cloison de bois à claire-voie. De l’autre côté de la cloison, à peine visible, le côté “chambre” comporte un lit avec un couvre-lit en guipure ».

Cette description partielle de la loge de Madame Nochère correspond assez fidèlement à la chambre des époux Delasalle dans Les Diaboliques d’Henri-Georges Clouzot (1955) : la cloison de bois à claire-voie, le lit.

• • •

« le “Jours de France” de Madame Moreau dont la couverture représente, bras dessus, bras dessous sur la Croisette, Gina Lollobrigida, Gérard Philipe et René Clair avec la légende “Il y a vingt ans Les Belles de Nuit triomphaient à Cannes” ».

Le magazine Jours de France n’a consacré qu’une seule couverture à Gina Lollobrigida au cours de l’année 1972 (c’est-à-dire vingt ans après la sortie des Belles de Nuit de René Clair), c’était au mois d’octobre, la voici. On remarquera l’ambiance Spécial Tricots, assez éloignée de la Croisette dont rêvait Perec :

Affiche des Belles de nuit de René Clair, 1952

• • •

« deux acrobates, dont l’un, énorme, une espèce de Porthos, six pieds de haut, la tête volumineuse, les épaules à proportion, la poitrine comme un soufflet de forge, les jambes comme des baliveaux de douze ans, les bras comme des bielles de machine, les mains comme des cisailles, tient à bout de bras le second, un garçon de vingt ans, petit, fluet, maigre, ne pesant pas en livres le quart de ce que l’autre pèse en kilos ».

Cette longue description est empruntée à Jules Verne, il s’agit de celle des athlètes Pescade et Matifou dans Mathias Sandorf (chapitre 1 de la deuxième partie). Une illustration de Bennett y est associée, la voici :

• • •

« une naine à faciès canin, vêtue d’une robe à paniers ».

Elle est issue des Ménines, tableau-contrainte de ce chapitre.

Les Ménines
par Diego Velázquez, 1656-1657
musée du Prado, Madrid

La naine, le chien :

Détail

• • •

« une broderie sur canevas, de format carré ».

La contrainte “Peintures” “tableau” de ce chapitre est ici satisfaite.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/142

Fil des commentaires de ce billet