Chapitre XXXVI, Escaliers, 5

« Deux orangers nains émergeant de cache-pots hexagonaux en marbre ».

On pense aux cache-pots déjà évoqués dans le chapitre XXIII, ceux du saint Jérôme d’Antonello et/ou de la sainte Ursule de Carpaccio :

• • •

« C’est un industriel allemand, nommé Hermann Fugger ».

Les Fugger formaient une famille de marchands et de banquiers du Saint-Empire, de Charles Quint. Elle régnait sur la ville d’Augsburg, où naquit Hans Holbein. La mention par Perec de cet industriel allemand satisfait donc la contrainte-tableau de ce chapitre, Les Ambassadeurs de Hans Holbein. Cest tiré par les cheveux, oui, allez vous plaindre auprès de l’auteur !

Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve
par Hans Holbein, 1533
National Gallery, Londres

• • •

« Il a sous le bras un quotidien de Dublin — “The Free Man” — dont on peut lire la manchette

NEWBORN POP STAR WINS PINBALL CONTEST ».

The Freeman est un journal de Dublin que consulte Bloom dans l’Ulysse de Joyce. Mais ce n’est pas tout ! Avec cette mention de popstar et de concours de flipper (pinball contest) Perec fait également ici référence à l’opéra-rock Tommy, des Who, sorti en 1969, dans lequel figure la chanson I’m Free.

Cet opéra-rock, qui raconte la vie d’un handicapé sourd, muet et aveugle devenu champion de flipper, fut admirablement transposé au cinéma par Ken Russell en 1975. On retrouvera cette mention de flipper et de cécité dans le chapitre XLI. Plus tard, au chapitre CXVIII, Perec mentionnera un autre groupe de rock, Tangerine Dream, dnt le nom deviendra sous sa plume celui d’un cabaret.

• • •

« un petit encart d’agence de voyages ».

Image insérée dans le corps du texte

• • •

À noter que la contrainte “Peintures” “dessin” n’a pas été respectée.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/143

Fil des commentaires de ce billet