Chapitre XLI, Marquiseaux, 3

« rien sur les murs ».

Il s’agit là de la contrainte “Peintures” “murs”.

• • •

« un gong de bronze à peu près de la taille de celui des génériques des films de la Rank ».

Le gong de la Rank était en vérité fait de papier mâché, le son prenait d’un gong chinois bien plus petit. Dans cette version, le gongman était le boxeur Bombardier Billy Wells.

• • •

« une inscription arabe celle-là même, l’“al-Fâtiha”, qui introduit chacune des cent quatorze sourates du Coran ».

L’inscription de Perec est correcte à une anomalie près ; dans “Al Rahman” (le tout miséricordieux), il manque le point sur la lettre N. Voici l’inscription corrigée :

• • •

« un billard électrique appartenant à un modèle particulier (…). La fabrication de cette machine a été arrêtée après qu’elle eut été reconnue responsable de six cas de cécité ».

On retrouve là le flipper du Tommy des Who, dont il fut question au chapitre XXXVI. Rappelons que le héros de cet opéra-rock et du film est un champion de flipper aveugle.

• • •

« un oratorio, “Proud Angels”, dont le livret se fonde sur l’histoire de la chute des Anges ».

En parlant d’anges au début de cette citation, Perec satisfait à la contrainte-tableau de ce chapitre, Le rêve de sainte Ursule de Carpaccio. Le fil est ténu, d’accord, nous déposerons dans les plus brefs délais une plainte auprès de l’administration compétente.

Le rêve de sainte Ursule
(faisant partie des Histoires de la vie de sainte Ursule)
par Vittore Carpaccio, 1495
musée de l’Académie, Venise

Détail

• • •

« elle est accroupie près de l’orgue électrique, et en joue pour elle seule, des écouteurs aux oreilles. Elle est pieds nus elle aussi ».

Cette musicienne est une évocation de l’organiste Rhoda Scott, très célèbre dans les années 70, qui jouait également pieds nus.

• • •

« Sa première chanson, “Come in, little Nemo”, resta trois semaines au Top 50 de “Variety” ».

Allusion à la bande dessinée de Winsor McCay, Little Nemo in Slumberland, qui parut dans le New York Herald de 1905 à 1911 puis de 1911 à 1914 dans le New York American, sous le titre In the Land of Wonderful Dreams :

Little Nemo in Slumberland
 de Winsor McCay, planche du 26 juillet 1908

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/148

Fil des commentaires de ce billet