Chapitre XLV, Plassaert, 1

« un cendrier en porcelaine figurant une tête de bulldog avec un collier à pointes et un air extrêmement coléreux ».

Ce bulldog, qui répond aux contraintes “Animaux” “chien” et “Sentiments” “colère”, trouve peut-être également sa source dans cette célèbre publicité pour l’hebdomadaire satirique allemand Simplicissimus, dessinée en 1896 par Thomas Theodor Heine (1867-1948) :

• • •

« les revues spécialisées (…) dont le docteur Dinteville est régulièrement inondé ».

Ici est satisfaite la contrainte-tableau de ce chapitre, Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve de Hans Holbein :

Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve
par Hans Holbein, 1533
National Gallery, Londres

• • •

Rémi Plassaert collectionne des buvards publicitaires, Perec nous en cite neuf. Les huit premiers sont des inventions : le toréador chantant du dentifrice Émail Diamant existe bien, mais pas sur ce support ; on trouve des buvards avec Le Renard et la Cigogne, mais pas avec la gravure de Jean-Baptiste Oudry et pas sous le sigle des Papeteries Marquaize ; plusieurs marques ont publié des buvards affichant des toucans, mais aucun d’entre eux n’est estampillé Gévéor ; etc. Sauf erreur, seul le neuvième buvard de la liste a vraiment existé :

« celui qui fut le prétexte de la collection ; il est offert par “Ricqlès” (…) et reproduit très joliment un dessin de Henry Gerbault illustrant la chanson “Papa les petits bateaux” ».

Suit une description très fidèle dudit buvard, que voici :

• • •

« Dans sa mansarde (…) un lit (…), une chaise paillée, et un meuble de toilette dont le broc, la cuvette et le verre étaient dépareillés et ébréchés ».

La chambrette, la chaise paillée, le broc, la cuvette et le verre font penser à La Chambre à Arles de Vincent Van Gogh ; laquelle existe en trois versions, ci-dessous celle du musée d’Orsay à Paris :

La Chambre à Arles
par Vincent Van Gogh, 1889
musée d’Orsay, Paris

• • •

Ces placards créés par Perec sont l’illustration d’un rêve de Freud et répondent à la contrainte “Citation 2” “Freud”.

• • •

« une gravure représentant un prince en armure qui, monté sur un cheval ailé, pourchassait de sa lance un monstre avec une tête et une crinière de lion, un corps de chèvre et une queue de serpent ».

On pense à l’un des Saint Georges terrassant le dragon de Vittore Carpaccio, lesquels s’étaient déjà immiscés dans le chapitre XXII.

Saint Georges terrassant le dragon
par Vittore Carpaccio, 1516

• • •

« un cantique allemand

“Mensch willtu Leben seliglich
Und bei Gott bliben ewiglich
Sollt du halten die zehen Gebot
Die uns gebent unser Gott” 
»

Ce cantique figure sur la page d’un livre figurant dans Les Ambassadeurs de Holbein.

• • •

« une grande carte toilée ».

Cette carte répond à la contrainte “Peintures” “cartes et plans”.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/153

Fil des commentaires de ce billet