Chapitre L, Foulerot, 3

« Un tableau, de très grand format, est posé, non encore accroché ».

La contrainte “Peintures” “tableau” de ce chapitre est ici satisfaite.

• • •

« Le tableau lui-même représente une chambre. Sur l’appui de la fenêtre il y a un bocal de poissons rouges et un pot de réséda. »

Bocal de poissons rouges et fenêtres font immédiatement penser à Matisse :

Intérieur, bocal de poissons rouges
aussi titré Les poissons ou encore Le bocal aux poissons rouges
par Henri Matisse, 1914

• • •

« un homme (…) est assis devant une écritoire rustique (…) un pupitre très légèrement incliné (…). L’homme vient de recevoir une lettre et la lit ».

Ajoutons à cette description « un pot de réséda » mentionné plus haut (il réapparaîtra plus loin) et nous reconnaissons le Saint Jérôme d’Antonello, qui n’est pas le tableau-contrainte de ce chapitre !

Saint Jérôme dans son cabinet de travail
par Antonello de Messine, vers 1460
National Gallery, Londres

Détail

• • •

« un tableau : il représente un paysage de bord de mer avec au premier plan une perdrix perchée sur la branche d’un arbre sec dont le tronc tordu et tourmenté jaillit d’un amas de rochers qui s’évase en une crique bouillonnante. Au loin, sur la mer, une barque à voile triangulaire. »

Car le tableau-contrainte de ce chapitre le voici, c’est La Chute d’Icare de Bruegel :

La Chute d’Icare
par Pieter Bruegel l’Ancien, vers 1558
musée royal des Arts anciens, Bruxelles

Détail

• • •

« Le tableau lui a été inspiré par un roman policier —L’Assassinat des poissons rouges ».

On pense à L’Assassinat du père Noël de Pierre Véry (1934), adapté au cinéma par Christian-Jaque (1941). On y pense d’autant plus qu’une autre œuvre de Pierre Véry fut citée dans le chapitre XLIII, Goupi Mains Rouges.

L’Assassinat du père Noël
de Pierre Véry, 1934,
réédition de 1949

L’Assassinat du père Noël
par Christian-Jaque, 1941

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/159

Fil des commentaires de ce billet