Chapitre LVIII, Gratiolet, 1

« elle échafaude un château de cartes dont l’ambition n’a d’égale que la fragilité ».

Ici est satisfaite la contrainte “Peintures” “cartes et plans” de ce chapitre.

• • •

« la reproduction en pleine page d’une planche de Zorzi da Castelfranco ».

Zorzi da Castelfranco est le véritable nom de Giorgione. Cette mention suffit à remplir la contrainte-tableau de ce chapitre, La Tempête de Giorgione.

La Tempête
par Giorgione, 1505
musée de l’Académie, Venise
• • •

Cela dit, la longue description de cette planche nous fait découvrir un cadavre en pleine putréfaction, et l’on pense à La Leçon d’anatomie du docteur Tulp de Rembrandt, tableau qui fut un temps envisagé par Perec pour figurer parmi ses dix tableaux-contraintes.

 • • •

« son premier souvenir la fait se promener avec son père dans une carriole tirée par un petit cheval blanc à taches grises ».

Comme chez le Douanier Rousseau ?

La Carriole du Père Junier
par Henri Rousseau, 1908

C’est tout pour aujourd’hui, vous pouvez reprendre une activité de confinement normale.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/168

Fil des commentaires de ce billet