Chapitre LXII, Altamont, 3

« Au-dessus du canapé est accrochée une grande toile hyperréaliste représentant un plat de spaghetti fumants et un paquet de cacao Van Houten. »

Cette grande toile remplit la contrainte “Peintures” “tableau” de ce chapitre. Nos services n’ont, en revanche, déniché aucune peinture hyperréaliste représentant un plat de spaghetti fumants qui daterait d’avant 1978, année de la parution de la VME.

• • •

« une petite boîte à poids telle qu’en utilisaient les changeurs et les peseurs d’or, boîte ronde dans laquelle les mesures cylindriques entrent les unes dans les autres à la manière des poupées russes ».

Ici apparaît le tableau-contrainte de ce chapitre, Le Prêteur et sa femme de Quentin Metsys. La petite boîte précisément décrite par Perec est posée sur la table, à gauche du miroir.

Le Prêteur et sa femme
par Quentin Metsys, 1514
musée du Louvre, Paris

Détail

• • •

« un grand miroir ovale cerclé de cuivre ».

Là encore, Le Prêteur.

Détail

• • •

« À côté de lui se dresse une sculpture de métal qui représente vraisemblablement un bilboquet géant : une base fusoïde portant à son sommet une sphère. »

On pense au globe terrestre des Ambassadeurs de Hans Holbein :

Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve
par Hans Holbein, 1533
National Gallery, Londres

Détail

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/173

Fil des commentaires de ce billet