Chapitre LXV, Moreau, 3

« une Américaine énigmatique, que sa beauté, sa blondeur et le mystère qui l’entourait avaient fait surnommer la Lorelei ».

Ce personnage a été créé par Perec après qu’on lui a offert une photo de Brigitte Helm dans L’Argent, de Marcel L’Herbier (1928). Peut-être cette photo ?

Brigitte Helm dans L’Argent, de Marcel L’Herbier, 1928

• • •

« des cendres (…) dessinèrent un pentacle ».

La contrainte “Peinture” “dessin” de ce chapitre est satisfaite !

Pentacle satanique
Brrr…

• • •

« Le rôle d’Otello était chanté par un Blanc, tous les autres rôles étant tenus par des artistes noirs (ou des Blancs maquillés) ».

Il était habituel, aux États-Unis, en Grande-Bretagne et jusque dans les années 70, de faire tenir des rôles de personnages noirs par des Blancs grimés. Le plus célèbre Blanc grimé en Noir est Al Jolson, interprète du Chanteur de jazz, estimable bobine réalisée par Alan Crosland en 1927.

Le Chanteur de jazz
par Alan Crosland, 1927

Mais l’industrie du music-hall engendra, avant et après Al Jolson, maints blackfaces qui se produisaient dans ce qu’on appelait alors les minstrel shows.

Affiche du minstrel show de William H. West, 1900

The George Mitchell Minstrels, pochette de disque 33 tours, 1970
Ce groupe de blackfaces se produisait dans The Black and White Minstrel Show,
célèbre émission de la BBC diffusée tous les samedis soirs entre 1958 et 1978
Plus d’informations par là

• • •

« un spectaculaire carrelage, alternance de rectangles blancs, gris et ocres parfois décorés de motifs en losange ».

Ce carrelage provient du cabinet de Saint Jérôme, tel que l’a peint Antonello. Il s’agit là du tableau-contrainte de ce chapitre.

Saint Jérôme dans son cabinet de travail
par Antonello de Messine, vers 1460
National Gallery, Londres

Détail

• • •

« une vieille boîte à biscuits en fer-blanc, carrée, sur le couvercle de laquelle on voit une petite fille mordre dans un coin de son petit-beurre ».

Calendrier de 1914

On murmure habituellement, dans les cercles perecquiens autorisés, que la petite fille est en vérité un petit garçon portant une blouse d’écolier. Firmin Bouisset réalisa cette illustration en 1897, son fils lui servit de modèle. Cet écolier fut pendant longtemps la mascotte de la marque Lefèvre-Utile (LU). Mais il existe également une image représentant une jeune fille croquant un coin de petit-beurre ! La voici :

Chromolithographie sur papier collée sur carton,
auteur anonyme,

imprimerie Ferdinand Champenois à Paris, vers 1893

Alors ? Perec a-t-il mélangé les deux illustrations ? Le petit garçon sur la boîte de métal et la jeune fille ? Quoi qu’il en soit, l’on sait que ce petit-beurre croqué représente le tableau des cent chapitres de la VME associé au plan de l’immeuble, ou plus exactement cent moins un, puisque le second chapitre consacré aux caves ne sera pas rédigé. Ce saut, cet évitement, entraînera une erreur dans le déplacement du cavalier : le passage des chapitres 65 à 66 est fautif.

Polygraphie du cavalier

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/176

Fil des commentaires de ce billet