Chapitre LXIX, Altamont, 4

En matière d’images, ce chapitre est une mine d’espoirs perdus. 

Le « grand portulan en papier toilé »,

qui remplit ici la contrainte“Peintures” “cartes et plans”, a bel et bien existé, Perec possédait effectivement cette carte. Mais tout le reste n’est que balivernes et coquecigrues !

Image extraite du texte de Perec

• • •

« le portrait par Morelle d’Hoaxville (…) des frères Dunn »

et

l’« œuvre du peintre américain Organ Trapp (…) une station-service de Sheridan, Wyoming »

trouvent leur origine dans la Lolita de Nabokov. Quoique les couleurs flashy de la station-service (poubelle verte, pneus noirs à flancs blancs et glacière vermillon) s’inspirent peut-être de celles d’Ed Ruscha :

Standard Station, Amarillo, Texas
par Ed Ruscha, 1963

La description de l’un des deux frères Dunn,

« équipé pour une expédition sur le terrain avec un havresac de soldat, une chaîne d’arpenteur, une lime, des pinces, une boussole et trois marteaux passés dans sa ceinture, plus un bâton de marche plus haut que lui, à la longue pointe de fer, dont, la main haut levée, il agrippe le pommeau »,

est issue du Bouvard et Pécuchet de Gustave  Flaubert, paru en 1881. Cela dit, peut-être Flaubert s’est-il lui-même inspiré des images fort répandues en cette fin du XIXe siècle représentant Jacques Balmat, premier alpiniste à avoir vaincu le Mont-Blanc en 1786. On remarquera la ceinture dans laquelle est fichée une hache faisant office de piolet, et le grand bâton à pointe de fer que l’ascensionniste tient avec la main haut levée sur l’une des images :

• • •

La mention du « dessin signé Priou et intitulé “L’ouvrier ébéniste de la rue du Champ-de-Mars” »

provient de deux œuvres d’Alfred Jarry, Onésime ou Les tribulations de Priou et Ubu cocu.

• • •

Les « revues de bon ton (…) La Nef, Icarus »

correspondent au tableau-contrainte de ce chapitre, La Chute d’Icare de Bruegel.

La Chute d’Icare
par Pieter Bruegel l’Ancien, vers 1558
musée royal des Arts anciens, Bruxelles

Détail de la nef et d’Icare,
imitant à lui tout seul les ballets nautiques d’Esther Williams

La revue Icarus existe bel et bien, même s’il ne s’agit pas d’un magazine de table basse de salon bourgeois du XVIIe arrondissement de Paris : fondée en 1962 sous le titre Icarus: International Journal of Solar System Studies, elle était dirigée entre 1968 et 1979 par l’astrophysicien Carl Sagan.

Icarus International Journal of Solar System Studies
Vol 16 No. 1 1972

• • •

Quant à l’édition de luxe d’un « “Songe d’une nuit d’été” romantique avec des gravures sur acier d’Helena Richmond », billevesées là aussi ! Il n’a jamais existé aucune adepte de la gravure sur acier nommée Helena Richmond. La mention du Songe répond à la contrainte demandant de citer Shakespeare, et Richmond trouve sa source dans l’une des scènes de L’Île mystérieuse de Jules Verne, la chute du ballon dirigeable à Richmond. Cette scène figure d’ailleurs sur le bahut sculpté par Gaspard Winckler, décrit au chapitre VIII :

« un bahut qu’il avait sculpté lui-même et dont les motifs illustraient les scènes capitales de “l’Île mystérieuse” (…) la chute du ballon évadé de Richmond ».

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/180

Fil des commentaires de ce billet