Chapitre LXXXI, Rorschash, 4

« une photographie d’Olivia à vingt ans : chemise à carreaux, gilet de cuir à franges, pantalon de cheval, bottes à hauts talons, chapeau de cow-boy, juchée sur une barrière de bois, une bouteille de coca-cola à la main (…) une photographie de tournage de son avant-dernier long-métrage — “Hardi les gars !” —».

À ce passage, on associe habituellement deux photographies de Perec à Vilars-de-Lans alors qu’il avait six ans. La première le montre juché sur une barrière, dans la seconde il porte une chemise à carreaux, l’une de celles qui lui avait offert sa tante : « C’était un cadeau que m’envoyait ma tante Esther : deux chemises à carreaux, genre cow-boy. Elles piquaient. Je ne les aimais pas. » (Extrait de W ou le souvenir d’enfance.)

Mais chez Perec, les références sont parfois doubles. Aussi peut-on se demander s’il ne mélange pas ses souvenirs personnels avec des images populaires : une illustration de pinup à la Gil Elvgren (1914-1980), et une réclame Coca-Cola :

Cowgirl par Gil ElvgrenPublicité Coca-Cola, 1951

Pour continuer dans le registre populaire, signalons que Hardi les gars ! est un film de Maurice Champeux réalisé en 1935. Une comédie sur le cyclisme, le Tour de France. Or on sait l’intérêt que Perec portait à ce sport.

• • •

« Le film suivant (…) avait pour titre “Reste à l’affiche, mon Chéri !” ».

La contrainte “Peintures” “affiches” de ce chapitre est ici satisfaite.

• • •

« un béret orné de l’ancienne médaille de l’Ordre de Saint-Michel, représentant l’Archange en train de terrasser le Dragon ».

Cette médaille est visible sur le pourpoint de Jean de Dinteville, l’un des Ambassadeurs de Hans Holbein, tableau-contrainte de ce chapitre.

Les Ambassadeurs Jean de Dinteville et Georges de Selve
par Hans Holbein, 1533
National Gallery, Londres

Détail

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/195

Fil des commentaires de ce billet