Chapitre XCIV, Escaliers, 12

« un imperméable portant la marque “Caliban”, fabriqué à Londres par la Maison Hemminge & Condell ».

L’esclave Caliban est l’un des personnages de La Tempête de William Shakespeare. Et c’est ainsi qu’apparaît - de manière certes très allusive - le tableau-contrainte de ce chapitre : La Tempête de Giorgione.

La Tempête
par Giorgione, 1505
musée de l’Académie, Venise

• • •

« la photographie, faite par un professionnel médiocre, d’un bébé tout nu à plat ventre sur un coussin de nylon bleu ciel à pompons ».

Retrouver une telle photo est impossible, évidemment.

• • •

« un programme du cinéma “le Caméra”, 70 rue de l’Assomption, Paris 16e, pour le mois de février I960 :

du 3 au 9 : “La Vie criminelle d’Archibald de la Cruz”, de Luis Buñuel,

du 10 au 16 : Festival Jacques Demy : “Le Bel Indifférent”, d’après Jean Cocteau, et “Lola”, avec Anouk Aimée,

du 17 au 23 : “Tiens bon la barre, Jerry”, de Gordon Douglas, avec Jerry Lewis,

du 24 au 1er mars : Présence du cinéma hongrois : un film différent par jour, avec, le 26, en première mondiale et en présence de l’auteur : Nem szükséges, hogy kilépj a házból, de Gabor Pelos ».

Ce paragraphe a été savamment dépiauté dans Écrire l’énigme, ouvrage paru sous la direction de Christelle Reggiani et Bernard Magné aux Presses de l’Université Paris-Sorbonne en 2007 (cliquez sur Écrire l’énigme pour lire le passage de cette édifiante prose qui nous montre, une fois encore, combien Perec aimait à brouiller les pistes). Contentons-nous ici de publier les affiches des films proprement ou improprement cités.

La Vie criminelle d’Archibald de la Cruz
de Luis Buñuel, 1955

Le Bel Indifférent
de Jacques Demy, 1957

Lola
de Jacques Demy, 1961

Tiens bon la rampe, Jerry
de Gordon Douglas, 1966

Tiens bon la barre, matelot !
de Norman Taurog, 1959

• • •

« une carte postale instructive de la série “Les Grands Écrivains Américains”, N° 57 : Mark Twain ».

La contrainte “Peintures” “carte postale” de ce chapitre est ici satisfaite.

• • •

« un papier provenant du magasin “les Joyeux Mousquetaires”, jeux et jouets, 95 bis, avenue de Friedland, Paris ; l’emballage représentait, comme il se devait, Aramis, d’Artagnan, Athos et Porthos croisant leurs épées brandies ».

Cette boutique et ce papier d’emballage sont des inventions de Perec.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://laviemodedemploi.alainkorkos.fr/trackback/211

Fil des commentaires de ce billet